Utopia


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Definitions des troubles alimentaire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Last.blessing
Linked by Fate Wolf.
[♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ]

avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 16/10/2010

Feuille de personnage
Etoiles collectees:
0/100  (0/100)
Informations sur votre personnage:

MessageSujet: Definitions des troubles alimentaire.   Dim 17 Oct - 2:00

    ANOREXIE MENTALE


    Un besoin, pas une envie. Une force inconsciente et incomprise qui vous pousse à restreindre votre alimentation alors que votre poids corporel ne le justifie pas. Il est inutile d'y chercher quelque stratégie de séduction, ce besoin dérive d'une peur panique de grossir, de devenir obèse.

    Les personnes touchées ne perdent pas ces kilos pour plaire. Elles le font pour elles parce qu'elles se sentent mal dans leur peau, qu'elles se sentent incomprises. C'est une façon d'acquérir une autonomie.L'anorexie mentale commence non pas quand une personne « veut » maigrir, mais quand sans s'en rendre compte elle ne peut plus rien faire d'autre que maigrir. La pensée de maigrir n'est pas anorexique. Mais le fait de ne penser qu'a ça, de balayer tout le reste, témoigne de la pensée anorexique. Le besoin de maigrir se transforme très vite en angoisse de regrossir. Tout est bon alors pour intensifier la perte de poids. L'angoisse de regrossir agit comme un miroir déformant dans lequel le malade se voit gros même s'il se sait maigre.

    Les anorexiques mentaux s'infligent de terribles restrictions alimentaires car contrairement à l'anorexie vraie ou absence d'appétit, le malade a faim, au moins au début, et lutte contre cette faim.

    Définition de l'anorexie par des personnes souffrant de ce trouble :

    Une façon inappropriée de vouloir maîtriser les évènements, de maîtriser sa vie. Un leurre évidemment.

    Créer une douleur artificielle pour ne pas ressentir et ne pas entendre ses propres souffrances bien réelles du style se couper la jambes car on a mal à la tête : la douleur de la jambe coupée permet d'oublier le mal de tête.

    C'est une manière utopique de contrôler sa vie quand on a l'impression qu'autour de soi celle-ci s'écroule. Quand on perd ses repères et son identité. Le contrôle du poids crée l'illusion d'être intouchable et extérieure à ce qui se passe autour de soi.

    Il existe autant de formes d'anorexie que d'anorexiques, mais on distingue essentiellement deux catégories :

    - l'anorexie restrictive, où les personnes se sous-alimentent quotidiennement
    - l'anorexie-boulimie, où les personnes alternent entre phases de restrictions et crises de boulimie

    Les critères diagnostiques de l'anorexie mentale (DSM-IV, 1994) :

    * Refus de maintenir le poids corporel au niveau ou au-dessus d'un poids minimum normal pour l'âge et pour la taille (p. exemple, perte de poids conduisant au maintien du poids à moins de 85% du poids attendu, ou incapacité à prendre du poids pendant la période de croissance conduisant à un poids inférieur à 85% du poids attendu)

    * Peur intense de prendre du poids ou de devenir gros, alors que le poids est inférieur à la normale

    * Altération de la perception du poids ou de la forme de son propre corps, influence excessive du poids ou de la forme corporelle sur l'estime de soi, ou déni de la gravité de la maigreur actuelle

    * Chez les femmes post-pubères, aménorrhée, c'est-à-dire absence d'au moins trois cycles menstruels consécutifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://utopia.forum-motion.com
Last.blessing
Linked by Fate Wolf.
[♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ]

avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 16/10/2010

Feuille de personnage
Etoiles collectees:
0/100  (0/100)
Informations sur votre personnage:

MessageSujet: Re: Definitions des troubles alimentaire.   Dim 17 Oct - 2:01

    BOULIMIE

    La boulimie se caractérise par un rapport pathologique à la nourriture se manifestant par des ingestions excessives d'aliments, de façon répétitive et durable. Cette maladie entre dans les addictions, on peut même parfois parler de toxicomanie, dans le sens "manie toxique". La boulimie est une des formes les plus sévère des troubles alimentaires avec l'anorexie. Les personnes touchées utilisent souvent la nourriture et le contrôle sur la nourriture afin de trouver un moyen de compensation pour des émotions et des sentiments qui semblent indomptables ou insurmontables.

    Afin de compenser l'excès de calories ingérées ou afin de se soulager colère, dégoût, ou encore pression (scolaire, professionnelle, sociale, familiale), la personne boulimique a recours à un ou plusieurs des actes suivants :

    * Provocation du vomissement
    * Utilisation inappropriée de laxatifs et/ou de diurétiques
    * Exercice physique excessif
    * Coercition de restrictions alimentaires de type anorexiques afin de "rééquilibrer la balance".

    Une crise de boulimie est caractérisée par :

    * l'absorption, en une période de temps limitée, d'une quantité de nourriture largement supérieure à ce que la plupart des gens absorberaient en une période de temps similaire et dans les mêmes circonstances

    * le sentiment d'une perte de contrôle sur le comportement alimentaire pendant la crise (par exemple, sentiment de ne pas pouvoir contrôler ce que l'on mange ou la quantité que l'on mange).

    Manger un paquet de chips ou de gâteaux n'a jamais été une crise de boulimie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://utopia.forum-motion.com
Last.blessing
Linked by Fate Wolf.
[♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ]

avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 16/10/2010

Feuille de personnage
Etoiles collectees:
0/100  (0/100)
Informations sur votre personnage:

MessageSujet: Re: Definitions des troubles alimentaire.   Dim 17 Oct - 2:02

    HYPERPHAGIE

    L'hyperphagie est caractérisée par la prise, en une courte période de temps, d'une quantité de nourriture dépassant notablement ce que la plupart des personnes mangent dans le même temps et les mêmes circonstances. La personne n'a pas l'impression d'avoir le contrôle de sa prise alimentaire ni la possibilité de s'arrêter. Ce trouble est fortement lié à l'obésité.

    Durant les épisodes d'hyperphagie, au moins trois des critères suivants d'absence de contrôle sont présents :

    * prise alimentaire nettement plus rapide que la normale
    * la personne mange jusqu'à l'apparition de sensations gastriques inconfortables
    * absorption de grandes quantités d'aliments sans sensation physique de faim
    * prises alimentaires solitaires afin de cacher aux autres les quantités ingérées
    * sensation de dégoût de soi, de dépression, ou de grande culpabilité après avoir mangé
    * état de détresse important en ce qui concerne l'hyperphagie involontaire
    * l'hyperphagie survient en moyenne au moins deux fois par semaine sur une période de six mois
    * le trouble ne correspond pas aux critères diagnostiques de la boulimie nerveuse et de l'anorexie mentale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://utopia.forum-motion.com
Last.blessing
Linked by Fate Wolf.
[♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ]

avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 16/10/2010

Feuille de personnage
Etoiles collectees:
0/100  (0/100)
Informations sur votre personnage:

MessageSujet: Re: Definitions des troubles alimentaire.   Dim 17 Oct - 2:02

    ORTHOREXIE

    L’orthorexie est caractérisée par une fixation sur l’ingestion d’une nourriture saine. Le Dr Steve Bratman fut le premier à parler de l’orthorexie, en 1997. La "maladie" n’est pas acceptée par la communauté psychologique, le mot est considéré pseudo-scientifique.

    L’orthorexie ne concerne pas la quantité de nourriture ingérée, mais l’attitude vis-à-vis du choix de cette nourriture. La personne orthorexique est en effet obnubilée par le dogme de l’alimentation (qu’elle considère parfois à tort comme) saine. Pour ne pas consommer de graisses, produits chimiques ou toute autre substance considérée comme nuisible à la santé, la personne passe des heures à réfléchir à son alimentation, planifie ses menus des jours à l’avance, s’invente des règles alimentaires de plus en plus contraignantes, soumettant chaque aliment et l’heure à laquelle il est ingéré à un contrôle de qualité confondant goût et moralité.

    Ce n’est donc pas la volonté de manger sain en soi qui est pointée, mais la démesure de ce comportement, qui vire à l’obsession.

    La recherche de perfection alimentaire conduit à un isolement social (amis, famille, restaurant, repas de fête et, plus généralement, prise alimentaire dans un cadre non contrôlé).

    D’après Patrick Denoux, maître de conférences en Psychologie Interculturelle à l’Université de Toulouse-Le Mirail, il y a une spirale du risque imaginé. La réduction de ce risque par le contrôle accroît la peur du risque.

    La tolérance-zéro du point de vue alimentaire peut, dans les cas extrêmes, affecter chacun des actes et susciter une perte de l’appétit de vivre.

    Les solutions consistent, outre dans la consultation d’un psychologue, dans la communication, dans l’identification des symptômes (voir test de Bratman ci-dessous), dans leur modération progressive, dans l’écoute des instincts naturels et dans la quête du plaisir, alimentaire ou non. Car si la santé physique se construit grâce à la nourriture, la santé psychique se construit par le plaisir.

    Test de Bratman pour diagnostiquer l'orthorexie :

    * Passez-vous plus de 3 heures par jour à penser à votre régime alimentaire ?
    * Planifiez-vous vos repas plusieurs jours à l’avance ?
    * La valeur nutritionnelle de votre repas est-elle à vos yeux plus importante que le plaisir de le déguster ?
    * La qualité de votre vie s’est-elle dégradée, alors que la qualité de votre nourriture s’est améliorée ?
    * Êtes-vous récemment devenu plus exigeant(e) avec vous-même ?
    * Votre amour-propre est-il renforcé par votre volonté de manger sain ?
    * Avez-vous renoncé à des aliments que vous aimiez au profit d’aliments « sains » ?
    * Votre régime alimentaire gêne-t-il vos sorties, vous éloignant de votre famille et de vos amis ?
    * Éprouvez-vous un sentiment de culpabilité dès que vous vous écartez de votre régime ?
    * Vous sentez-vous en paix avec vous-même et pensez-vous bien vous contrôler lorsque vous mangez sain ?

    En répondant oui à 4 ou 5 des questions ci-dessus, vous révélez qu’en ce qui concerne votre alimentation, mieux vaudrait avoir une attitude plus détendue. En répondant oui à toutes les questions, vous montrez que vous êtes complètement obsédé par le fait de manger sain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://utopia.forum-motion.com
Last.blessing
Linked by Fate Wolf.
[♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ]

avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 16/10/2010

Feuille de personnage
Etoiles collectees:
0/100  (0/100)
Informations sur votre personnage:

MessageSujet: Re: Definitions des troubles alimentaire.   Dim 17 Oct - 2:04

    TROUBLES ALIMENTAIRES MINEURS

    Le syndrome d'alimentation nocturne ou night eating syndrome :

    Le sujet se réveille périodiquement au cours de la nuit et ne peut se rendormir qu'après avoir avalé une copieuse collation. Cette prise alimentaire s'effectue dans un demi-sommeil et ne lui laisse que de vagues souvenirs le lendemain.

    Les comportements alimentaires qualitativement perturbés :

    Les sujets bannissent certains aliments non pas dans le but de réduire l'apport calorique mais à cause de la signification symbolique que revêt l'aliment, sa valorisation familiale ou individuelle. Ce dégoût électif peut correspondre à un symptôme hystérique ou résulter d'idées sous-jacentes quasi délirantes. C'est ainsi que certains adolescents se privent d'un aliment qu'ils aiment particulièrement ou d'un plat familial électif.

    La chocolatomanie :

    La chocolatomanie peut, dans certains cas, être considérée comme un trouble alimentaire. En ce qui concerne les amateurs de chocolat, on peut en distinguer deux types : ceux, 8 fois plus nombreux, qui recherchent plutôt le goût du sucre et qui privilégient le chocolat au lait, aux noisettes ou fourré, et ceux qui préfèrent le chocolat noir avec 60 ou 70 % de cacao, parmi lesquels on retrouve les chocolatomanes. La chocolatomanie est ainsi définie dans des travaux de 1985, effectués par les Drs Favre-Bismuth et Grouzmann, selon les critères suivants :

    * prise exclusive de chocolat noir ( à plus de 50% de cacao );
    * prise de chocolat égale ou supérieure à 100 gr. par jour;
    * choix d'une marque de chocolat particulière.

    Cependant, seulement certaines personnes présentent un comportement obsessionnel par rapport à l'ingestion de chocolat, en arrivant à se nourrir presque exclusivement de ce produit. La plupart des chocolatomanes, à la différence des personnes boulimiques, ne souffrent pas particulièrement de leur " dépendance " au chocolat et n'éprouvent pas de sentiments de culpabilité ou de honte. En général, ces personnes ne sont pas obsédées par la hantise de grossir et n'adoptent pas des stratégies de contrôle du poids comme celles employées généralement par les personnes boulimiques (vomissements, emploi de diurétiques ou laxatifs,...). Enfin, si " perte de contrôle " il y a par rapport à l'ingestion de chocolat, celle-ci reste limitée au chocolat et ne concerne pas d'autres produits sucrés.

    PICA

    Le pica est un trouble du comportement alimentaire caractérisé par l'ingestion durable (plus d'un mois) de substances non nutritives (terre, craie, sable, papier, etc.)

    MÉRYCISME

    Le mérycisme est un trouble des conduites alimentaires se caractérisant par des régurgitations et remastications des aliments.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://utopia.forum-motion.com
Last.blessing
Linked by Fate Wolf.
[♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ]

avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 16/10/2010

Feuille de personnage
Etoiles collectees:
0/100  (0/100)
Informations sur votre personnage:

MessageSujet: Re: Definitions des troubles alimentaire.   Dim 17 Oct - 2:04

    LE SYNDROME DU VOMISSEMENT (NARDONE)

    La boulimie avec vomissement constitue une évolution du phénomène boulimique. Les personnes boulimiques c’est-à-dire présentant des prises compulsives de nourriture ou bien des personnes anorexiques découvrent à un moment donné que vomir permet de contrôler le poids sans se priver des crises. Le vomissement n’est donc à ses débuts qu’une solution à la boulimie et à la peur de prendre du poids. Mais le vomissement devient assez vite un rituel et dans certains cas de plus en plus agréable, jusqu’à devenir même le plus grand plaisir, c’est-à-dire le phénomène recherché dont la prise de nourriture n’est plus qu’une étape. Il apparaît alors que ce n’est plus de la prise de nourriture qu’on ne peut plus se passer mais du vomissement qui devient le centre du trouble. D’une boulimie initiale, on glisse vers un Syndrome du vomissement (Nardone), sorte de « compulsion vomitive » où la prise de nourriture et le poids deviennent des éléments secondaires à la faveur du vomissement lui-même.

    Ce syndrome se présente comme une « séquence érotique ».
    Premier temps : compulsion irrépressible à manger. Avant d'y céder, le sujet cultive le fantasme de manger puis de se faire vomir, ce qui provoque chez lui une excitation croissante.
    Deuxième temps : le sujet cède à la compulsion de se remplir. L'excitation croît jusqu'à un paroxysme.
    Troisième temps : le sujet se fait vomir, provocant une chute brutale de l'excitation comparable à un orgasme.
    La ligne stratégique générale consiste à briser la séquence, en introduisant un temps de latence croissant entre le gavage et le vomissement.

    Nardone, lui-même, dans son livre "Manger beaucoup, à la folie, pas du tout", distingue 3 cas :
    Les pêcheurs inconscients qui ne se doutent pas de la connotation érotique de leur trouble et qui renient leurs pulsions aussi bien alimentaires que sexuelles.
    Les pêcheurs repentis savent que leurs compulsions ont une connotation érotique et en ont honte.
    Les pêcheurs conscients comprennent tout parfaitement bien et cela ne leur pose aucun problème. Tirant souvent une certaine jouissance et une certaine fierté de leur trouble, ils sont les + difficiles à soigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://utopia.forum-motion.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Definitions des troubles alimentaire.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Definitions des troubles alimentaire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» troubles de personnalité ?
» Aide pour récupération carte europe à partir du GPS
» définitions dans les messages par survol
» amour de loufiat, on vivra en eaux troubles toi et moi.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Utopia :: [»] SECTION INFORMATIONS SUR LA MALADIE. [«] :: ♥ Fiches pratique.-
Sauter vers: