Utopia


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Spleen, selon Bibii

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bibii
Just Born. []
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 02/11/2010

MessageSujet: Le Spleen, selon Bibii   Mar 9 Nov - 1:38

Un texte qui vient de mon blogue. Le Spleen. Fameux sentiment qui me suit comme mon ombre.

Citation :
"Le spleen est un sentiment profond mêlant ennui et lassitude de l'existence."
Le spleen représente un état mélancolique maximal sans cause définie. Il est lié aux saisons, au temps, à l'accablement du souvenir et aussi à l'ennui psychologique.

Que fait-on quand l'on est prisonnier de soi même. Et que le gouffre qui nous étouffe, s'est refermé à jamais, il y a de cela des années. Malgré les libérations multiples, le faux sentiment que tout va mieux, indéniablement, on revient toujours au même point. Même si l'on peut visualiser son futur, on ne peut pas revenir en arrière. Exister simplement, sans questions, sans doute, sans contraste entre la réalité ou plutôt le néant, et la fiction qui mijote en nous, ce contraste qui fait en sorte qu'il est impossible de considérer l'existence comme étant autre qu'absurde.

Le Spleen. On dit parfois que les gens dépressifs ont eux, comprit ce qui en est de la vie. Et l'on dit aussi que nous sommes tous égoïstes. Tous. Et que les seuls gens honnêtes sont ceux qui l'admettent, et que ceux qui participent à des oeuvres charitables sont les hypocrites. Intéressantes théories. Qui, si effrayantes peuvent-elles sembler à certaines personnes sensibles, pourraient bien représenter notre réalité d'aujourd'hui. Mais tout ça n'est pas nouveau.

Le Spleen n'a pas de racine, et il est impossible d'en mesurer la longueur. Impossible de savoir combien de temps durera cet état d'esprit qui est aussi pesant qu'un boulet. La vérité est probablement que dès qu'on commence à douter de la validité de l'existence même, le spleen devient un espace-temps d'où personne ne s'échappe. À part ceux qui vivent un "miracle", mais ça, ça n'arrive qu'aux autres.

Le Spleen peut se vivre différemment. Dans mon cas, il ne s'agit pas de confusion. Mon idée est fixée et translucide. J'ai même l'impression de comprendre l'absurdité du phénomène, et de presque y adhérer. Même si je le vis mal, car personne ne peut réellement échapper à la détresse du mal de vivre, quand même, je me pose rarement des questions, ce qui est probablement une faille profonde à la situation.

Il est lié aux saisons, c'est vrai, et je dirais l'automne. L'accablement des souvenirs, toujours les mêmes, mais un feeling, dont j'ai déjà parlé auparavant. Qui est accablant certe, mais je préfère cette longue déchirure que l'ennui qui m'arrache peu à peu l'espoir, naïf, qu'un jour, la vie que j'ai vécu en entier dans ma tête, et dont je n'ai jamais vu le bout du nez, se matérialisera dans notre "réalité", même si ce n'est que par segments. C'est déjà mieux que RIEN.

Bibii
16 septembre 2010
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Spleen, selon Bibii
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Top 10 de janvier selon BitDefender
» Eden, le paradis selon Bouygues Telecom
» Choisir un GPS selon options géographiques
» Bouygues Telecom et B&YOU préparent la fusion des marques selon la CFDT
» un débit qui varie beaucoup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Utopia :: [»] ME TO YOU. [«] :: ♥ Espace Artistique. :: » Ecriture.-
Sauter vers: